Bon, comme aurait dit - paraît-il - un certain Monsieur de Coubertin (pas forcément recommendable d'ailleurs), "l'important c'est de participer". Mouais. Cette fois, j'avais pas l'excuse de l'année dernière : boulot à temps plein et réunions le soir et j'avais fait 5 pages.

Cette année, j'ai eu tout le temps que je voulais et je n'en ai terminé que 11, et en plus, elles ne sont pas terribles, je trouve.

Duo Luotai a beau dire que de fabriquer un bébé en même temps, c'est fatiguant... Ouais, bon, c'est vraiment pour se trouver une excuse alors parce qu'on ne peut pas dire qu'il m'a beaucoup dérangée. Mais il est vrai que je dois cet échec à mon poil dans la main, ma propension à ne pas (plus ?) savoir me passer de sommeil. Ca, c'est surtout vieillir...

Je vous remets les planches dans l'ordre et vous raconte la fin de l'histoire ensuite.

Alors là, il manque 13 planches (rien que ça) et puis vient la 4e de couverture :

Alors, j'explique ce qu'il y aurait du y avoir dans ces 13 planches manquantes : les "pirates" déguisés et informatiques sont donc au musée dans les salles des bateaux. Un gardien voit qu'ils bidouillent quelque chose sur un ordinateur au moment où ils ont réussi à désactiver les systèmes d'alarmes. Ils réussissent à s'enfuir et se cachent. Le musée ferme (il fait déjà noir parce qu'on est en hiver, à Munich). On comprend ensuite pourquoi ils sont déguisés en pirates : c'est le "Fasching" ce jour là (le carnaval, dont certaines manifestations commencent actuellement et termineront en février) et on comprend pourquoi ils pirataient le système d'alarme : ils s'ennuyaient et avaient décidé d'organiser une super fête de carnaval avec pour thème les pirates dans les salles du musée et juste dans le but d'avoir un cadre approprié à leurs costumes.

Bon, rien de très transcendant, certes, mais en 24h, j'ai pas pu plus.

Mon rêve, un jour, reparticiper à cette manifestation avec quelques copains, se la jouer atelier avec la webcam, les thermos de café, les sacs de couchage et les matelas gonflables et surtout : terminer en temps et en heure les 24 pages !!

Ouais, un jour, je ferai ça...

En attendant, allez voir là, il y en a de vraiment bien chouettes. Je n'ai pas encore tout lu (ce qui expliquerait aussi pourquoi je n'ai pas terminé mes planches), mais j'ai adoré celle de Bastien Vivès - évidemment - et aussi le travail de Boulet, faut maintenant que je trouve du temps pour lire les autres.

EDIT : Une autre BD des 24 h qui est très sympa, celle de Zelba. Allez voir, elle vaut le détour !