Un très chouette festival ! L'année dernière, j'étais allée à celui de Munich en simple visiteuse. Cette année, à Erlangen, j'y suis allée en même temps que les copains de Comicaze, mais j'ai surtout visité et papoté. L'année prochaine, ça sera à Munich à nouveau et j'espère que cette fois, j'aurai quelque chose à "défendre". On verra.

Rapidement, quelques photos pour crâner. Les dessins arriveront plus tard.

D'abord, Erlangen, pour ceux qui ne le savent pas (comme moi avant d'y aller ce week-end), ça se trouve à côté de Nuremberg. Ensuite, il a fait beau (tant mieux parce qu'à Munich, il n'a pas fait très beau).

C

Voilà à quoi ressemblait de stand de Comicaze (c'était l'heure de déjeuner, d'où les chips, rassurez vous, ça n'a pas été le cas tout le temps, nous sommes de gens sains!) :

C

Deux auteurs particulièrement intéressants, dont l'un m'a gentiment fait un dessin - que je vous montrerai beintôt. Saurez vous les reconnaître ?

C

Un truc qui n'a l'air de rien, mais comme c'est mon premier, j'étais toute fière avec ça autour du coup ! ("Künster", en allemand, ça veut dire "artiste"!)

C

Et puis une autre bricole qui m'a bien fait plaisir, même si ça paraît ridicule à beaucoup. Tant pis, c'est chez moi ici, je crâne si j'veux, même si c'est avec rien du tout ! Là, c'est le journal officiel du festival, avec le programme et tout le tralala :

C

Et dedans, on peut voir ça :

C

(Pour ceux qui ne parlent pas l'allemand, ça veut dire en gros : "La dessinatrice, illustratrice et auteur de BD française, née en 1978, publie sous le pseudonyme de "Helga" et fait partie de l'association du festival de la BD de Munich. Son projet actuel est une histoire pour l' "Anno Domini" de Comicaze à l'occasion du 850e anniversaire de la ville de Munich.") Ce qui est fou, c'est que je ne savais pas du tout qu'il y avait quelque chose sur moi là dedans. C'est mon Allemand préféré qui l'a vu en lisant le programme. Bon, grâce à ça, tout le monde a découvert mon vrai nom (c'est à dire, les quatre personnes qui ont lu le paragraphe me concernant). Eh ouais, je ne m'appelle pas Helga en vrai, mais Gaëlle. Ouais, je ne suis pas allée chercher loin, je sais, Gaëlle - Ga/elle - elle/ga - Helga. Vive la génération verlan.

Une dernière image pour aujourd'hui : c'est une partie de ma moisson du week-end (sauf le chat, je l'avais déjà avant).

C